L’Algérie, une Silicon Valley en devenir?

L’annonce de l’ouverture prochaine de l’école 42 à Alger à relancer les espoirs et volontés de faire de l’Algérie un acteur du numérique. Cette école est déjà présente à Paris (France) et dans la Silicon Valley aux Etats-Unis, elle vise à former les développeurs et informaticiens de demain grâce à une pédagogie innovante.

L’Algérie, géant africain, doit prendre le virage du numérique, cette école est un pas vers ce virage, qui doit être pris au plus vite. Le développement de l’industrie très prometteuse du numérique est crucial au XXIème siècle, au même titre que le développement de l’industrie, ou de l’agriculture. L’Algérie, pays le plus grand d’Afrique et du monde arabe en superficie, avec une population de 40 millions d’habitants est un géant en devenir. L’Etat cherche à développer l’industrie, l’agriculture, autant de secteurs-clés pour avoir une économie puissante et compétitive. Cependant, l’Algérie ne doit pas oublier le numérique, une économie grandissante, qui est finalement plus qu’un secteur économique, car le numérique est présent partout, dans tout secteur, le numérique s’immisce et casse les frontières entre les différents secteurs économique, le numérique transcende les secteurs traditionnels de l’économie.

La grandeur du pays est un obstacle au tout numérique, mais l’Etat a déjà pris en considération ce problème et à lancé en 2015 un programme spécial de service universel  de télécommunication (SUT) visant à réduire la fracture numérique entre le nord et le sud du pays.

La jeunesse algérienne représente une grande partie de la population, la moyenne d’âge ne dépassant pas 27,3 ans. Cette jeunesse aspire à un pays davantage digitalisé, un pays où le paiement en ligne est facilité, où les applications permettent de faciliter la vie quotidienne.

L’Algérie, de par sa population jeune avide de nouveautés et de technologies, son territoire gigantesque, sa culture méditerranéenne diverse entre Afrique, Europe et monde arabe avec la volonté des politiques ou des grandes fortunes algériennes peut devenir un hub pour le numérique, à travers la création prochaine de l’école 42 qui formera les talents algériens de demain, mais aussi l’ouverture d’espaces de travail, d’incubateurs dédiés aux entreprises du numérique, mais aussi d’un point de vue juridique la facilitation légale pour ouvrir des entreprises dédiées à ce secteur, autant d’incitations qui peuvent faire de l’Algérie un espace d’innovation et de créativité numérique, et pourquoi pas, d’en faire une Silicon Valley africaine?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s