La transsaharienne, avenir de l’Algérie et de l’Afrique

Le mégaprojet de la route transsaharienne est bientôt achevé, le dernier tronçon algérien du projet sera terminé d’ici 2018.

Ce projet ou plutôt ces projets sont nés dans les années 1960, fruit de la coopération entre différents pays africains. Il y a eu en effet différents projets de routes transsahariennes, conduits par différents pays africains. Mais le seul projet qui arrive à achèvement très prochainement est le projet de la route Alger-Lagos, qui s’étend sur 4000 km, en grande partie en Algérie.

Il permet de relier Alger à Lagos, cette dernière étant une agglomération de plus de 21 millions d’habitants, la plus grande d’Afrique.

Cette route qui traverse le désert permettra de renforcer et dynamiser les échanges entre l’Algérie et le reste de l’Afrique, il donne accès à la Méditerranée aux pays subsahariens via le port algérien de Hamdania/Cherchell.
Ce projet permet d’ouvrir des pays enclavés qui n’ont pas d’accès à la mer tel que le Tchad ou le Niger.

La transsaharienne permet de refaire du Sahara un espace d’échange et de communication, comme il l’a été durant des siècles. Cette route remet le désert au centre des voies de communication et du commerce africain.
De plus, une telle voie de communication permet de renforcer les échanges et la coopération avec nos voisins africains.

La réussite d’un tel projet révèle la volonté de coopération de l’Algérie au sein du concert des nations africaines, ce projet permet aussi à l’Algérie d’être un acteur majeur de ce concert des nations.

S’approprier le désert est un enjeu majeur pour l’avenir de l’Algérie, cette zone est la plus grande d’Algérie, pourvue de nombreuses ressources. L’avenir de l’Algérie et de son peuple réside dans le Sahara.

Une réflexion sur “La transsaharienne, avenir de l’Algérie et de l’Afrique

  1. C’est un projet d’avenir et de grande importance, seulement c’est une aventure de traverser un désert pareil sans mesures de sécurité surtout par les situations que traversent les pays du sahel et le climat insupportable en été. Je pense que le ou les bureaux d’études ont pris en considération ce volet.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s