La Tunisie avance sur la condition de la Femme. L’Algérie dort.

Depuis mi-septembre 2017, les Tunisiennes ont désormais le droit de se marier avec un non-musulman.
Cela grâce à l’annulation d’une circulaire de 1973 qui empêchait les Tunisiennes de se marier avec un non-musulman.
Ainsi les Tunisiennes obtiennent sur ce point-là l’égalité avec les hommes.

De plus, le 13 août 2017, le jour de la « Fête de la Femme » le président Béji Caid-Essebsi, a prononcé un discours ouvrant le débat sur l’égalité homme-femme en matière d’héritage, il estime en effet que la Tunisie se dirige inexorablement vers l’égalité « dans tous les domaines ».

Après la révolution de jasmin, la Tunisie a connu bien des périodes plus ou moins difficiles, aucune révolution ne s’est faite en un jour et surtout aucune révolution n’a accouché de la stabilité immédiatement.
Cependant, la Tunisie fidèle à son idée révolutionnaire d’égalité décide de se délivrer au fur et à mesure des pesanteurs et restrictions reposant sur la moitié de sa population, les femmes.

A quand les mêmes avancées en Algérie ? Son grand voisin, si proche géographiquement et parfois si éloigné en matière de droits, surtout depuis la réforme du code de la famille en 1984.

Comme le dit l’écrivain algérien Yasmina Khadra « Le malheur déploie sa patrie là où la femme est bafouée ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s